SASSOU N’GUESSO, INVESTI, JURE DE « DEFENDRE LA NATION »

SASSOU N’GUESSO, INVESTI, JURE DE « DEFENDRE LA NATION »

Le Président de la République, Denis Sassou N’guesso, a prêté serment, ce 16 avril 2021, devant la Cour Constitutionnelle, réuni en audience solennelle, sous la présidence d’Auguste Iloki, Président de ladite Cour. Le président réélu a assuré vouloir  respecter, de faire respecter la Constitution et de défendre la Nation.

Écharpe en bandoulière, collier en or au cou et main levée, que le président congolais a prêté serment. « Je jure solennellement de respecter et de faire respecter la Constitution et de défendre la Nation et la forme républicaine de l’Etat. De remplir loyalement les Hautes fonctions que la nation et le peuple m’ont confiées, de garantir la paix et la justice à tous, de préserver l’unité nationale », a déclaré Denis Sassou N’guesso, depuis le Palais des congrès à Brazzaville, où il a été investi en présence de plusieurs Chefs d’Etat et de Gouvernement, d’anciens Chefs d’Etat, des premières Dames, des Présidents d’Institution, ainsi que des Représentants de Chefs d’Etat, d’Organisations régionales, internationales, de Chefs de Mission diplomatique, promettant de « préserver l’intégrité et la souveraineté nationale.

Après la prestation de serment, aux alentours de 13h20, le président réélu s’est vu remettre le drapeau de la République.

Les invités ont ensuite congratulé en mode covid-19, le président congolais, réélu avec 88,40% des voix, à l’élection présidentielle des 17 et 21 mars dernier.

Il  a promis de mener une lutte sans merci notamment contre la corruption qui gangrène tous les secteurs de la vie socio-économique. « Ce courage de lutter contre la corruption, soyez-en persuadés, ne nous manquera pas. Nous l’aurons. Je m’y engage pour lutter contre les antivaleurs », a-t-il réitéré. Il s’est aussi engagé à mener une  révolution agricole  pour sortir son pays de la dépendance au pétrole et aux importations. Une révolution avec l’implication de la jeunesse.

« Nous avons trop attendu. Je veux que mon nouveau mandat ait pour priorité cette révolution agricole que le pays attend. Cette ambition d’indépendance alimentaire sera créatrice d’emplois pour les jeunes qui participeront activement, non pas à l’agriculture de nos ancêtres, mais à une agriculture modernisée et mécanisée », a-t-il confirmé.

Outre l’agriculture, il a également évoqué qu’il faudra aussi simplifier et alléger la fiscalité. « Nous voulons un engagement sur l’allègement de la fiscalité, un point qui va susciter les jeunes d’entreprendre. Cette idée de diversifier l’économie congolaise est louable. Bien sûr, le Congo est un pays béni il faut en profiter.  Pendant longtemps, nous avons délaissé l’agriculture mais cette fois-ci nous parlons de l’agriculture modernisée et mécanisée », le directeur technique du domaine public Akylangongo Clotaire, qui a soutenu les décisions prises par le Chef de l’Etat.

Le président a décidé de donner au Congo la dimension mondiale qu’il mérite en matière de protection de l’environnement et de la biodiversité.

La cérémonie d’investiture a duré 5 heures et s’est clôturée par une parade militaire suivie de 21 coups de canon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.