E.E.C : LE NOUVEAU PRESIDENT ALAIN BAKOUA, APPELLE A LA RECONCILIATION

Le nouveau président, le pasteur Juste Gonard Alain Bakoua, a appelé dimanche 15 novembre à l’unité de l’Eglise et à la réconciliation.

« Laissez-moi exprimer ma profonde gratitude à l’Eternel qui nous renouvelle le souffle de vie et à tout le peuple de Dieu pour vos prières », a déclaré le nouveau président de l’église évangélique du Congo (Eec), lors de son premier discours public au culte de sa prise de fonction à la paroisse de Makélékélé.

« Je promets de remplir mes engagements de serviteur, mais nous devons travailler ensemble. Faisons tout notre possible pour garantir l’unité de l’église et la réconciliation pour relever l’église qui traverse des moments tumultueux. Et  je sais que les mamans, les hommes, les jeunes et les diacres ont beaucoup d’inquiétudes,  mais sachez que Dieu nous aiderait de trouver les solutions », a-t-il conclu.

Le révérend Alain Bakoua, nouveau président de l’Eec

Le pasteur Alain Bakoua, est le 7e président de l’Eec. Il  a obtenu 238 voix sur 264 et largement devancé ses  rivaux Serge Patrick Locko 42 voix et Guy Moïse Mboumba-Mabika 83 voix.

Le pasteur Bakoua est né le 11 novembre 1964 à Brazzaville, marié et père de cinq enfants. Pendant qu’il est élu président de l’Eec, le pasteur Bakoua est responsable de la paroisse évangélique de Ouenzé.

Composition du nouveau bureau synodal

Président : le pasteur Juste Gonard Alain Bakoua ; vice président : le pasteur Guy Loko Elenga, secrétaire du synode : Bienvenu Christophe Babela ; secrétaire adjoint : Jean jacques Kamba ; membre : Camille Bvouka et la pasteure Adolphine Madama Koyo.

Au cours de ces assises, plusieurs décisions ont été prises. Il s’agit entre autres, l’arrêt provisoire des recrutements, la suspension du président sortant, le pasteur Edouard Moukala et son secrétaire général aux finances.

Selon le communiqué final sanctionnant les travaux du 25e synode ordinaire, clarifiant les allégations de malversations contre le président sortant et le Sgaf, un audit externe travaillera sur les conclusions du rapport des réviseurs et les délibérations du conseil synodal du 8 novembre dernier aux fins de permettre au conseil entrant de se prononcer sur les sanctions à prendre à l’endroit des accusés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.