33 ans après le crash de l’UTA, les souvenirs restent ancrés dans les mémoires

33 ans après le crash de l’UTA, les souvenirs restent ancrés dans les mémoires

Le 19 septembre 1989, le monde apprenait le crash du vol UT-772 DC-10 d’UTA, reliant Brazzaville à Paris en France, trente trois ans plus tard, les souvenirs des victimes restent ancrés dans les mémoires.

Comme chaque année, le ministre des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, Jean-Marc Tchystère Tchicaya, a rendu hommage aux victimes de ce crash du vol UT-772 DC-10 de la compagnie Union des transports aériens (UTA), écrasé dans le désert du Ténéré au Niger, après une escale à Ndjamena au Tchad en 1989, avec 170 passagers à bord, dont 48 congolais.

Il s’est agi aussi pour le ministre de présenter ses condoléances aux parents des victimes, les réconforter et de leur redire courage.

« C’est une date importante pour l’ensemble des passagers qui avaient péri dans cet accident dramatique et terroriste, mais surtout aux 48 de nos compatriotes qui étaient à bord. Au-delà du soutien aux parents des victimes, il s’agit d’exprimer notre mécontentement et le combat que nous menons contre le terrorisme », a déclaré le ministre des transports.

« Ce geste nous réconforte toujours, parce que nous sentons une préoccupation constante du gouvernement congolais. Je vous avoue que ce n’est pas facile », a soutenu Jean M, un parent d’une des victimes.

Quant à Martial de Paul Ikounga, un autre parent des victimes, a laissé entendre que la considération du gouvernement l’a toujours consolée. Cet hommage a eu lieu en présence de l’ambassadeur du Tchad Sommel Yabao Mbaidickoye et de bien d’autres diplomates accrédités au Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.