PRESIDENTIELLE AU CONGO : DAVE MAFOULA PREND ACTE DES RESULTATS ET N’EXCLUT PAS DES RECOURS

PRESIDENTIELLE AU CONGO : DAVE MAFOULA PREND ACTE DES RESULTATS ET N’EXCLUT PAS DES RECOURS

Le candidat indépendant à l’élection présidentielle du 21 mars qui avait promis gagner a dit, ‘‘ prendre acte’’ des résultats provisoires proclamés par le ministère de l’intérieur qui donnent Denis Sassou N’guesso vainqueur dès le premier tour.

Tout en se « réservant » le droit de recours à la Cour constitutionnelle, tel que disposé par l’article 176 de la constitution, alinéa 1 et 2, dans son rôle de régulatrice de l’élection présidentielle,  le candidat de l’audace Uphrem Dave Mafoula, souligne, que perdre une bataille électorale en toute élégance est ce qui a toujours manqué à notre jeune démocratie. Car, « Perdre une bataille électorale en toute élégance est ce qui a toujours manqué à notre jeune démocratie », a-t-il répété au cours d’une conférence de presse animée samedi 27 mars dernier, quatre jours après la proclamation des résultats qui lui a obtenu 0,54% des voix.

Selon lui, de « nombreuses lacunes ont été observées lors du processus électoral, avec la présence encore persistante du manque de culture institutionnelle, l’absence de compréhension du droit de vote qui est un exercice libre et le non-respect de certaines normes en matière électorale.

Mafoula, l’homme politique a également  « réaffirmé sa volonté renouvelée de préserver la paix, la stabilité et la sécurité au Congo en plaçant l’intérêt supérieur de la nation au dessus de toute autre considération ».

Selon les résultats de la commission nationale électorale indépendante (Ceni), Sassou N’guesso a été réélu avec 88,57% des suffrages devant Guy Brice Parfait Kolélas décédé 7,84%, Mathias Dzon 1,88%, Albert Oniagué 0,37%, Joseph Kignoumbi-Kia-Mboungou 0,67, Anguios Nganguia Engambe 0,15%.

Dès l’annonce du président réélu, il avait  tenu un discours rassembleur, lançant des appels de pied à l’opposition et à tous ceux qui n’avaient pas voté pour lui. « Dans une élection, il y a un vainqueur et des vaincus. Mais cela ne doit pas nous détourner du fait que nous sommes tous des Congolais, aspirant à construire ensemble un Congo meilleurs. Je travaillerais pour tout le monde’’ avait-t-il  promis être le président de tous les congolais sans exception de personne.

C’est dans ce contexte que le candidat perdant, invite le président réélu de mettre au centre toutes les équations politiques, économiques et sociales pour l’amour de la patrie. « Par amour patriotique, j’adresse mes félicitations au candidat président pour sa réélection et pour une gouvernance véritablement démocratique, juste et équitable, je ne crois pas que les congolaises et les congolais veuillent autre chose que l’amélioration de leur vécu quotidien », a-t-il déclaré.

Le candidat déçu, dont le projet de société s’articulait sur le ‘‘ Contrat présidentiel’’, dit que sa candidature n’a pas été une candidature suscitée, ni de témoignage comme cela se fait entendre mais, plutôt une candidature libre et indépendante.

Avant de clore ses propos, il a fait observer une minute de silence en mémoire de Guy Brice Parfait Kolélas, décédé sur le chemin de son évacuation en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.