Miser sur le numérique pour réduire les inégalités dans le secteur

Miser sur le numérique pour réduire les inégalités dans le secteur

Chaque 8 septembre, depuis 1967, la journée internationale de l’alphabétisation est célébrée à travers le monde, pour rappeler au public, notamment aux dirigeants, l’importance de l’alphabétisation en tant que facteur de dignité et de droits humains.

Cette année, 2021, elle se tiendra sous le thème : « L’alphabétisation pour une reprise axée sur l’humain : réduire la fracture numérique ».

Moment d’introspection et de prospection, cette date est saisie au Congo pour davantage approfondir les réflexions en vue d’améliorer le secteur. D’où le message ci-après du ministre de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Jean Luc Mouthou, que nous vous proposons.

« La crise sanitaire due à la covid-19 a provoqué une perturbation sans précédent de l’apprentissage des enfants, des jeunes et des adultes.

Elle a également creusé les inégalités préexistantes dans l’accès à des possibilités d’alphabétisation significatives alors que que 773 millions de personnes jeunes et adultes demeurent encore non alphabétisés dans le monde.

Les efforts entrepris dans notre pays pour assurer la continuité pédagogique et andragogique en période de covid, en particulier par l’apprentissage à distance, dispensé en alternance avec un apprentissage en présentiel ont été probants.

Toutefois, il y’a lieu de reconnaitre que l’accès aux programmes d’alphabétisation à distance n’a pas été reparti de manière à satisfaire les besoins des individus en situation d’apprentissage dans le cadre d’une éducation non formelle ou d’un apprentissage tout au long de la vie.

Le chantier reste immense, il exige par conséquent la mise en œuvre des politiques d’envergures visant à corriger ces disparités.

Pour l’Unesco, au-delà de son importance inhérente en tant qu’élément du droit à l’éducation, l’alphabétisation doit permettre l’émancipation des individus et améliorer leur vie en leur procurant plus de capacités à choisir un type de vie qui peut leur convenir.

Elle fait donc partie intégrante d’une éducation et d’un apprentissage tout au long de la vie, fondés sur l’humanisme tel que défini par l’objectif de développement durable numéro 4.

Dans cette large perspective, l’édition 2021 de la journée internationale de l’alphabétisation nous commande de poser un regard neuf sur la façon dont l’alphabétisation peut contribuer à bâtir un fondement solide pour une reprise axée sur l’humain, pendant et après la crise de la covid-19 en mettant en avant des interactions entre l’alphabétisation et les compétences numériques dont ont besoin les jeunes et les adultes non alphabétisés.

Dans un monde révolutionné par les nouvelles technologies de l’inormation et de la communication, la direction générale de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle, dans le cadre de l’amélioration des contenus des programmes d’alphabétisation développe depuis 2017, en partenariat avec l’Unesco, le projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.