CONGO : UN RESEAU DES COMMUNICATEURS TRADITIONNELS POUR LA CAPTURE DU DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE

Dans le but d’impulser et de coordonner la mise en œuvre d’un plan d’action pour accélérer les transformations sociales propices à la capture du dividende démographique au Congo,

un bureau national du Réseau des communicateurs traditionnels (Renactrad), a été mis en place ce 6 octobre 2020 à Brazzaville, lors d’une Assemblée générale constitutive du dit réseau.

 

L’Assemblée générale constitutive du Réseau national, organisée par le ministère de la culture et des arts, en partenariat avec le Bureau pays du Fonds des Nations-Unies pour la population (Fnuap), a été un moment fort pour valoriser le rôle crucial des communicateurs traditionnels, afin de mettre en évidence le rôle de catalyseur de la culture et de la communication dans les transformations sociales et économiques.

Un Réseau regroupant près de 200 participants, composés de communicateurs traditionnels, des chefs coutumiers, de leaders religieux, … et des journalistes.

Ce conclave réaffirme ainsi la volonté du Fnuap de mettre à contribution de ces communicateurs coutumiers qu’il considère comme agents déterminants dans la mobilisation des divers segments de la société, sans douter de leur capacité à rendre plus visibles et de faire entendre les messages clés sur différentes thématiques, tout en ayant un accès facile à toutes les couches sociales dans nos communautés.

Après le mot des participants, le représentant du Fnuap Congo, Mohamed Salem Lemine Ould Moujtaba, a révélé les valeurs des messagers traditionnels dans une nation encore plus favorable à la capture du dividende démographique. « Les communicateurs traditionnels et chefs coutumiers, leaders communautaires et religieux, sont les dépositaires et transmetteurs des messages, capables de puiser dans nos valeurs ancestrales, tradition et coutumes les outils qu’il faut pour conscientiser sur les grands sujets du moment ».

L’occasion a été non seulement d’installer officiellement la plate forme nationale de coordination et du comité de suivi et évaluation, mais aussi doté le Renactrad de statuts, d’un règlement intérieur et d’un plan d’action national. « Nous voyons l’intérêt des peuples, ce que les couches sociales plus basses veulent, c’est avant tout voir leur projet naître et se développer dans la tranquillité », a dit Hurbain Empouedzino, coordonnateur national du Réseau des communicateurs traditionnels.

Les résolutions qui découlent de ces deux jours d’échanges émanent de tous les participants. Il s’agit entre autres, de faire le plaidoyer sur la capture du dividende démographique et sur ses implications socioéconomiques au Congo ; travailler en coordination avec le réseau régional Afrique de l’Ouest et du centre sur le dividende démographique.

Cependant, la coordination nationale est composée de sept membre, coordonnée par Hurbain Empouedzino. Par contre, Damas Mampassi, a été placé à la tête du comité de suivi et évaluation de cinq membres.

Pour le directeur de cabinet, Emmanuel Douma, représentant le ministre de la culture, recadre que ce réseau fera de telle sorte que la démographie, qui a si souvent été présentée comme un frein pour le développement puisse constituer désormais un atout pour l’essor du pays.

En 2015, les Chefs d’état de l’Union Africaine (UA) se sont engagés sur l’agenda 2063 qui offre une vision continentale complémentaire à l’agenda 2030 adopté par la communauté internationale. Au nombre des défis à relever pour la réalisation de l’agenda 2063, il y a l’urgence de changer la perception actuelle de la démographie.

One thought on “CONGO : UN RESEAU DES COMMUNICATEURS TRADITIONNELS POUR LA CAPTURE DU DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE

  1. Donec venenatis feugiat congue. Integer ipsum tellus, accumsan ut purus vitae, congue rhoncus ipsum. Praesent finibus suscipit fringilla. Curabitur faucibus libero non est viverra lacinia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *