Plus de 4 millions de personnes ciblées par le vaccin contre la fièvre jaune

Plus de 4 millions de personnes ciblées par le vaccin contre la fièvre jaune

La République du Congo a lancé le 6 août 2022 à Brazzaville une campagne de vaccination préventive contre la fièvre jaune, qui cible plus de quatre millions de personnes.

La campagne consiste à vacciner gratuitement la population contre la rougeole et la fièvre jaune, allant des 6 au 11 août. Elle aura lieu dans onze départements du pays et ciblera les enfants âgés de six (6) mois à neuf (9) mois et les adultes seront vaccinées contre la fièvre jaune.

En effet, la vaccination contre ces deux maladies ne concerne pas la femme enceinte non plus le département de Pointe-Noire, où cette campagne avait été effective en 2018.

Présentant la situation épidémiologique de la rougeole, le ministre de la santé et de la population, Gilbert Mokoki, révèle que le Congo compte 6259 cas d’enfants âgés de moins de cinq ans dont 132 décès.

Et, 574 cas suspects dont trois cas confirmés pour la fièvre jaune.

D’après le ministre Mokoki, que la plupart de ces décès chez les enfants sont survenus à cause du retard dans les centres de santé après l’échec de l’automédication.

La fièvre jaune est une fièvre virale hémorragique grave transmise par les piqûres de moustique. Donc, la vaccination est la mesure de prévention la plus efficace contre la fièvre jaune et la rougeole. Le gouvernement et ses partenaires souhaitent ainsi en faciliter l’accès en rendant gratuite cette vaccination habituellement payante.

« Le Congo avait réalisé des progrès significatifs en matière de couverture vaccinale de 55,6% à 86% entre 2005 et 2014.  Grâce à cette augmentation de la couverture vaccinale, le taux de mortalité infanto-juvénile a baissé, passant de 117 à 52 décès pour 1000 naissances vivantes », a indiqué le ministre de la santé.

Cette campagne de vaccination fait partie d’une stratégie globale visant à éliminer les épidémies de fièvre jaune dans le monde d’ici 2026. L’Oms, l’Unicef, Gavi et d’autres partenaires soutiennent le Congo et d’autres pays à haut risque afin d’évaluer les risques épidémiques, de déployer des campagnes de vaccination et d’exécuter des activités de riposte, dont la surveillance et les diagnostics en laboratoire.

L’enseignante Nana Oyoua, l’un des parents salue le lancement de cette campagne qui vise à éliminer la fièvre jaune et la rougeole dans le pays.

Pour votre information, la campagne de vaccination contre la fièvre jaune a été lancée par le ministre du Contrôle d’Etat, de la qualité du service public et de la lutte contre les antivaleurs dans l’administration publique, Jean Rosaire Ibara, en présente des partenaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.