Congo : Juste Désiré Mondélé dédicace son nouveau livre

Congo : Juste Désiré Mondélé dédicace son nouveau livre

Le 14 janvier 2022 à Brazzaville, Juste Désiré Mondélé, conseiller politique du Chef de l’État, a été face aux publics pour présenter et dédicacer son deuxième ouvrage « Evolution et mutations de L’Etat en République du Congo », publié aux éditions l’Harmattan.

Dans son deuxième livre publié en trois ans, Juste Désiré Mondélé, passe en revue « les étapes essentielles à la compréhension de l’évolution politique et économique du pays depuis la période précoloniale à nos jours.

Dans cet ouvrage de 327 pages, l’auteur loue également les mérites de l’Etat avec son évolution économique et sociétale. En effet, l’auteur révèle avoir découvert des belles histoires écrites par les rois, les pères fondateurs et par les grands hommes qui ont tour à tour présidé aux destinées du pays.  » Chaque personnage apporte la pierre à l’édifice, afin de donner à l’Etat un visage fort que nous devons exalter. Cet Etat qui est le ciment de notre unité nationale », a – t – il déclaré. Cette évolution, qu’il estime être « la mieux placée » pour « redonner espoir » au Congo, tout en soutenant les actions posées par les anciens Chefs d’Etat.

« Cet ouvrage est le fruit d’un travail triennal qui m’a permis d’utiliser une méthode historiographique, épistémologique et anthropologique pour essayer de rassembler des éléments constitutifs à notre Etat, creuset de notre citoyenneté et ciment de notre unité nationale. Nous avons une belle histoire et l’ouvrage que nous venons de publier contribuera à la faire connaitre », a dit l’écrivain.

Préfacé par le Professeur Placide Moudoudou, il souligne que l’ouvrage « Evolution et mutations de L’Etat en République du Congo », est structuré en trois parties, subdivisées en six chapitres.

Pour permettre à l’assistance de mieux comprendre le message véhiculé par l’auteur, un panel sur ces trois parties a été animé par les professeurs Joseph Itoua, Louis Bakabadio et Charles Etienne Boukaka.

S’articulant sur la structuration de la société congolaise précoloniale, l’exposé du premier panéliste a permis à l’assistance de comprendre qu’avant la colonisation la société congolaise se caractérisait par les royaumes et les chefferies en tant que formes d’organisations sociales ayant précédé la République. Par la suite, il eut le premier contact du Congo avec l’Europe, à travers la colonisation portugaise au XVe siècle mais surtout celle de la France aux XIXe et XXe siècles qui aboutira à la formation du Congo moderne avec la naissance de la République du Congo en 1958 et son indépendance en 1960. « L’ensemble de ces sociétés constituent le Congo précolonial organisé en royaume et en chefferie », a dit le professeur Itoua.

Pour sa part, le professeur Louis Bakabadio dit que dans la partie économique, l’auteur a mis l’accent sur l’économie de la Nation tout en suivant les évolutions idéologiques que le pays a connues. Proposant alors une piste de solution, Bakabadio pense que le Congo doit s’affirmer en tant que Nation pensante.  » Je pense que nous sommes capables d’organiser des infrastructures de base et de défendre un patriotisme économique et clairvoyant afin de combattre la pauvreté. Car, il n y a pas de développement économique sans gestion de l’Etat », a – t – il suggéré.

Tandis que Charles Etienne Boukaka, troisième intervenant, s’est centré sur l’organisation administrative et la gouvernance électorale. Dans ce chapitre où l’auteur a pointé du doigt à partir de l’année 1991, on y découvre une période marquée par la réelle volonté du Congo à organiser son administration territoriale avec tous les aspects que cela implique, à savoir les textes juridiques, la prise de pouvoir au niveau local et national. A ce propos, Boukaka a salué l’effort de recherche minutieuse de l’auteur de rassembler et de restituer toutes les dispositions légales et réglementaires concernant l’organisation administrative et territoriale au Congo. Il a clos son intervention en sollicitant à l’auteur si possible d’organiser une journée sur la décentralisation.

Après ces exposés, la cérémonie de présentation et de dédicace du livre, s’est poursuivie par un moment d’échange entre l’auteur, les panelistes et le public.

Dans sa critique littéraire, le professeur Kadima Nzuji, rappellant l’intitulé du premier ouvrage de l’écrivain parut en 2018 « Enjeux et perspectives : diversification de l’économie au Congo », souligne que celui-ci lui paraît programmé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.