A Glasgow, les acteurs de la Ccbc partageront le même répertoire

A Glasgow, les acteurs de la Ccbc partageront le même répertoire


« Nous parlerons un seul langage à Glasgow. Nous allons pour dire que nous sommes de bons élèves de la conservation de l’environnement », a dit la Coordonnatrice de la commission climat du Bassin du Congo (Ccbc) ainsi

que ministre de l’Environnement, du développement durable et du Bassin du Congo, Arlette Soudan Nonault, le 4 octobre dernier à une conférence de presse au sujet de la Cop 26 de Glasgow.


Cette décision a été prise unanimement lors d’un sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement tenu du 29 au 30 septembre dernier sur la biodiversité.


A l’occasion de ce sommet sur la biodiversité, les dirigeants mondiaux entendent réaffirmer leur engagement en faveur de cette cause.


Plus de temps d’attendre. Car, la biodiversité, la perte de la nature, est à un niveau sans précédent dans l’histoire de l’humanité, d’après eux.


« Nous allons aussi à Glascow pour rappeler que nous attendons des Fonds d’adaptation pour nous permettre également d’aller vers une économie durable et alternative, et que nous devons construire des infrastructures pour nos populations », a fait savoir le ministre.


Le Fonds bleu pour le Bassin du Congo a besoin de près de 10 milliards de dollars Us pour la mise en œuvre de ses 254 projets notamment sur la protection, la conservation des forêts en rapport avec le développement économique.


La ministre a précisé que les pays de la Ccbc sont prêts à recevoir les Fonds pour solutionner la nature.


Aussi, elle a dit que les pays de la Ccbc ont plusieurs attentes, car le Bassin du Congo est le second poumon écologique de la planète après l’Amazonie.


«Il est avéré que les 222 millions d’hectares de forêts du Bassin du Congo, avec ses 10% de biodiversités, sont aujourd’hui le rempart de l’humanité», a-t-elle souligné.


Signalons qu’aujourd’hui, il existe trois commissions, à savoir la Commission des Etats insulaires, présidée par les Seychelles, la Commission du Bassin du Congo, présidée par le Chef de l’Etat congolais et la Commission climat du Bassin du sahel, présidée par le Niger.


Ces trois Commissions vont aller en rang organisé à Glasgow, pour une seule cause.


A rappeler que le rendez-vous de Glasgow est prévu du 30 novembre au 14 décembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.