Marius Mouambenga appelle les Congolais à la réconciliation

Marius Mouambenga appelle les Congolais à la réconciliation

 Le commissaire général du Comité de suivi de la convention pour la paix et la reconstruction du Congo, Marius Mouambenga, a invité le 9 juin à Brazzaville les congolais à se réconcilier.

Le commissaire général du Comité de suivi de la convention pour la paix et la reconstruction du Congo, Marius Mouambenga, a invité le 9 juin à Brazzaville les Congolais à se réconcilier.Il a lancé cet appel dans son message rendu public et parvenu à l’Aci, prélude à la commémoration de la journée de la concorde nationale, le 10 juin de chaque année, instituée lors de la Conférence nationale souveraine, par l’acte n°041 du 21 juin 1991.

Le commissaire général du Comité de suivi de la convention pour la paix et la reconstruction du Congo, Marius Mouambenga, a invité le 9 juin à Brazzaville les Congolais à se réconcilier.

Il a lancé cet appel dans son message rendu public, prélude à la commémoration de la journée de la concorde nationale, le 10 juin de chaque année, instituée lors de la Conférence nationale souveraine, par l’acte n°041 du 21 juin 1991.

Dans cette déclaration, il a souhaité que cette commémoration soit pour les Congolais une occasion pour renforcer l’unité nationale. Ainsi, il a exhorté chaque citoyen, le jour de cette célébration, à visiter les voisins du quartier pour les saluer et leur souhaiter bonne fête.

Par ailleurs, il a suggéré que tous ceux qui ont eu un contentieux quelconque avec quelqu’un de tout faire pour se réconcilier.

Outre cet appel à la réconciliation, plusieurs activités ont été menées sur toute l’étendue du territoire national à savoir, parmi lesquelles le dépôt des gerbes de fleurs à la forêt de l’unité nationale à Brazzaville et dans des sites choisis dans les chefs-lieux des départements.

Selon Mouambenga, au nombre de ces activités, figure aussi le cocktail que devrait offrir, au Palais des congrès, le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso, aux représentants de la classe politique, de la société civile et des confessions religieuses.

Le Comité de suivi de la convention pour la paix et la reconstruction du Congo a pour mission de faire participer tous les Congolais à la commémoration de la Journée de la concorde nationale, a-t-on rappelé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.