La RDC assure la présidence de la CEEAC pour 1 an

La RDC assure la présidence de la CEEAC pour 1 an

Après avoir présidé l’Union africaine, le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo chapeaute la présidence tournante de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac).

La passation du pouvoir entre le sortant Denis Sassou-N’Guesso et l’entrant Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a eu lieu le 19 janvier 2022 à Brazzaville, au cours des travaux de la XXe session de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC.

Au total, cinq chefs d’État sur onze que compte l’Organisation, ont été présents au sommet de Brazzaville. Il s’agit Denis Sassou N’Guesso de la République et Président sortant de la CEEAC, Félix-Antoine Tshisekedi de la RD Congo et Président entrant de la CEEAC; Joao Lourenço de l’Angola, Théodore Obiang Nguema de la Guinée Équatoriale et Archange Touadera, de la République centrafricaine. Les 6 autres pays membres ont envoyé représentants.

Dans son discours d’acceptation, Félix Tshisekedi a dévoilé les objectifs à poursuivre ou à atteindre durant son mandat à la tête de la CEEAC. « Réaliser l’autonomie collective, la stabilité économique, contribuer au progrès du continent africain ; Faire de l’Afrique centrale une région réellement autonome ; La transformation positive de notre société », note-t-on.

Le mandat de Félix Tshisekedi à la CEEAC est placé sous le thème : « l’Éducation, la Santé et la Culture », avec comme un sous thème :  » Former pour rendre autonome »,en s’appuyant sur l’agenda 2063 de l’Union Africaine.

Le tout nouveau Président en exercice de la CEEAC a rappelé la quête du progrès et du développement en Afrique Centrale, avant de clore son propos sur la reconnaissance, par l’Unesco, de la Rumba congolaise (RDC et Congo) comme patrimoine immatériel de l’Unesco. Ce qui est une fierté de l’Afrique centrale en particulier, et de l’Afrique toute entière, en général.

Il faut rappeler que la CEEAC est une organisation sous régionale, regroupant 11 États de l’Afrique Centrale. Notamment, l’Angola, Burundi, Cameroun, Gabon, Guinée Équatoriale, République centre africaine, République démocratique du Congo, République du Congo, Rwanda, Sao Tomé & Principe et le Tchad.

Elle a pour objectif majeur, le développement économique, social et culturel des pays de la sous-région de l’Afrique centrale pour aboutir à la création d’un marché commun de la CEEAC. Le sommet de ce mercredi est le 20 ème à son actif depuis sa création, le 18 octobre 1983.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.