Equipement d’un atelier de menuiserie et de soudure au profit des prisonniers

Equipement d’un atelier de menuiserie et de soudure au profit des prisonniers

Dans le but d’améliorer les conditions de vie des détenus et faciliter leur réinsertion, l’Association pour les droits de l’Homme et l’univers carcéral (Adhuc), équipe l’atelier de menuiserie et de soudure de la maison d’arrêt de Brazzaville en matériel intrant, le 14 janvier 2022.

La donation s’inscrit dans le cadre du projet  » Appui à la réinsertion des détenus vulnérables et à la création d’un système pénitentiaire idéal en République du Congo », financé par le Programme concerté pluri-Acteurs, le Comité Français pour la solidarité internationale et l’Agence Française de développement et mis en œuvre par l’Adhuc, a remis à la maison d’arrêt correctionnelle de Brazzaville du matériel intrant notamment à l’atelier de soudure et de menuiserie, en présence du directeur de la réinsertion sociale et de l’action sociale judiciaire à la direction générale de l’administration pénitentiaire, Jean Joël Komo, du directeur de l’établissement et des détenus Destin Oba-Apounou.

Cette donation de matériel intrant de type : planches marque kambala, planches bois blancs, marteau à scier, perceuse marque Makita, mettre de mesure, boite de colle 99, litres diluant cullosique, rouleau de papier verré, boites à colle froid, tenaille, kilos de pointe 5mm (7kg), feuilles de contre-plaqué de 8mm, pour l’atelier de menuiserie.

Tandis que, pour l’atelier de soudure, la donation de matériel intrant est de type meule marque Makita, paquets de baguette à souder, fer de 8mm, massette, burin, pinces à souder, mèches n°4, la liste n’est pas exhaustive.

Ceci, permettra d’équiper ces ateliers et d’améliorer ainsi les conditions de vie des détenus, afin de leur rendre, très utiles, très productifs et très efficaces dans la société, a déclaré le président de l’Adhuc, Alain Kombo.

Ce projet, démarré depuis des années, vise la promotion des droits de l’Homme, en améliorant les conditions de vie dans les prisons et en renforçant la société civile congolaise dans son rôle de défense et de promotion des droits humains.

En effet, cette donation de l’Adhuc dans ces ateliers est une poursuite débutée en septembre 2021.

Pour Kombo, la maison d’arrêt est un lieu de privation de liberté mais aussi un lieu qui a pour mission de contribuer dans la mesure du possible à la réinsertion sociale des détenus.

« Nous sommes reconnaissants au ministère de la justice et à la direction générale de l’administration pénitentiaire pour le privilège qui nous a été donné de contribuer au processus de réinsertion sociale des détenus. Car, contribuer au fonctionnement du centre de réinsertion de la maison d’arrêt, c’est aussi contribué à donner une autre chance aux jeunes incarcérés de participer à la construction nationale », a renchéri le président de l’Adhuc.

Recevant ainsi un échantillon de la donation au nom du directeur général de l’administration pénitentiaire, le directeur de la réinsertion sociale Jean Joël Komo, a remercié l’Adhuc et a souhaité que ce geste s’étende dans toutes les maisons d’arrêts du Congo.

Ainsi, le directeur de la maison d’arrêt de Brazzaville, Destin Oba-Apounou, a demandé aux ouvriers d’en utiliser à bon escient.

L’un des prisonniers et maître de l’atelier de soudure satisfait de la donation révèle que l’atelier était dans le besoin.

Pour votre gouverne, la formation professionnelle des détenus est une pratique constante de l’institution pénitentiaire
congolaise.

2 petites vidéos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.