Climat/Accord Paris : Un atelier sur la Contribution Déterminée au niveau national a été lancé à Brazzaville.

Climat/Accord Paris : Un atelier sur la Contribution Déterminée au niveau national a été lancé à Brazzaville.

Élaborer une feuille de route pour la mise en œuvre du processus de révision de la Contribution Déterminée au niveau national (Cdn) du Congo, c’est le but de l’atelier qui a été lancé ce 30 novembre 2020 à Brazzaville, par Arlette Soudan Nonault, ministre du tourisme et de l’environnement.

Ceci, avec l’appui du programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD). « Le Congo, étant un pays en développement , doit tenir compte des ambitions pour fixer les niveaux de réductions des émissions de gaz à effet de serre. Aujourd’hui, il va falloir que nous révisions cette Contribution. Parce qu’il ne faudrait pas que ces engagements que nous prenions bloquent encore notre développement », a souligné le coordonnateur Red plus, Georges Boundzanga.


La Contribution Déterminée au niveau national, c’est un engagement que chaque pays prend pour engager son niveau de réduction de gaz à effet de serre. Le Congo, a un premier document qu’il avait produit en 2015, soumis à la Cop de Paris de 2015, dont l’engagement pris a été celui de réduire de 48% en 2025 et 54% en 2035.


La République du Congo, avait déjà posé beaucoup d’actes qui peuvent être capitalisés dans le cadre de la révision de la Cdn, pour démontrer au monde qu’il va augmenter ses ambitions. Donc, cet atelier, s’agira de voir est ce qu’il va rehausser son besoin parce qu’il, était à 48% pour 2025 et de voir s’il tiendra aussi compte des mesures politiques.


L’atelier vise donc le lancement officiel du processus de révision de la Cdn du Congo. Pour le représentant du Pnud, Maleye Diop, a réitéré le soutien du Pnud au Congo dans le cadre de l’initiative « promesse-climatique » et révélant l’importance de la Cdn, qui est un instrument ultime pour la mise en œuvre effective de l’accord de Paris, en vue d’accélérer la mise en œuvre de sa Contribution Déterminée au niveau national et répondre à ses engagements, le Congo a adhéré au partenariat mondial sur les Cdn en 2015. « La Cdn du Congo mettra l’accent sur différents axes notamment, le renforcement de la volonté politique et de l’adhésion de la société au niveau national et départemental et de limiter le réchauffement planétaire à 1,5°c maximum et à s’adapter aux menaces mondiales afin d’atteindre les objectifs du développement durable », a indiqué Maleye.


Pour atteindre cet objectif, en son article 4, paragraphe 2, l’Accord de Paris sur le climat exige que chaque partie établisse et actualise tous les cinq ans les Contributions Déterminées au niveau national qu’elle prévoit de réaliser. Pour jeter les bases d’une ambition plus élevée, chaque Cdn successive représentera une progression au-delà de la précédente et reflètera l’ambition la plus élevée possible.

La ministre exhorte les participants dans son message d’ouvertureOuvrant officiellement les travaux, Soudan Nonault, a exhorté les participants à faire de cet atelier un succès et a fondé l’espoir que les travaux permettront de discuter sur des objectifs et des intérêts du pays. Le processus de révision de la CDN du Congo devra permettre entre autres de « réviser, d’aligner et d’actualiser les objectifs, politiques et mesures, en place pour rehausser la portée des engagements actuels ; d’inclure de nouvelles données et informations pertinentes ; de mettre en place un système de suivi des progrès et de  renforcement de la transparence … », a – t – elle conclu.


Prévue pour une durée de cinq jours, l’atelier de lancement qui s’est voulu participatif a regroupé plus d’une cinquantaine de participants issues des services publics, d’institutions internationales ainsi que des organisations de la société civile.

 

One thought on “Climat/Accord Paris : Un atelier sur la Contribution Déterminée au niveau national a été lancé à Brazzaville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *