« Je suis descendu pour délivrer mon peuple qui me cherche avec intégrité »

« Je suis descendu pour délivrer mon peuple qui me cherche avec intégrité »

Dans le but d’emmener les chrétiens de contempler la délivrance que l’Eternel accorde à ses enfants,


Le consistoire de Brazzaville II, de l’Eglise évangélique du Congo (EEC), a organisé du 23 au 26 septembre 2021 dans le département du Pool à Nkoue district de Ngabe, une retraite spirituelle sous le signe : « Je suis descendu pour délivrer mon peuple qui me cherche avec intégrité », Exode 3 : 7-8.


Dans la vie mouvementée, rythmée par le travail, le bruit et les activités incessantes, les retraites spirituelles sont les bienvenues chez les évangéliques.


De plus en plus, l’EEC propose de faire une vraie pause pendant quelques jours à l’écart de tout ce qui fait leur quotidien afin de se connecter à sa dimension spirituelle souvent négligée.


Concrètement, il s’agit de passer plusieurs jours dans un endroit particulièrement beau et reposant pour se retrouver soi-même et ralentir le rythme habituel.


« Dieu est Compatissant, Constant et Capable. Quand Il descend c’est pour délivrer, consoler et conduire son peuple longtemps dans le désespoir », a signifié le coordonnateur du consistoire de Brazzaville II, le pasteur Hervé Claude Müller Ngoyi, lors de la prédication d’ouverture officielle de la retraite.


Pendant ces occasions, « Nous accueillons des personnes très croyantes, des personnes récemment revenues à la foi, des païens, mais aussi des gens qui réfléchissent à la religion ou qui s’octroient simplement un temps de repos. Alors tous venez dans la paix du Christ », a-t-il précisé.


Un des points importants des retraites spirituelles est le silence.


Les retraitants, c’est ainsi qu’on les appelle, sont invités à vivre, autant qu’ils le peuvent, cette pause dans l’écoute de la parole de Dieu, l’adoration, la louange et l’intercession.


En effet, les participants ont suivi différentes communications. Entre autres, ‘‘ le peuple a vu la puissance de Dieu’’ (Exode 14 : 14-31), ‘‘ Il est venu libérer les captifs’’ (Luc 4 : 18-19), ‘‘Christ nous a apporté la gloire’’ (Luc 2 :29-38), ‘‘ l’intégrité’’ (Genèse 6 : 8-19), ‘‘ celui qui te touche, touche à la prunelle de mon œil’’ (Ezéchiel 12 :12).


« Ce moment permet d’être à l’écoute du Dieu Vivant, de soi-même mais aussi des autres. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, on peut apprendre à connaître les autres par un simple bonjour. Et, surtout les regards et les gestes suffisent », a dit l’un des fidèles Arsène Bakouetana de la paroisse de Mfilou.


La retraite spirituelle, c’est aussi profiter de ce temps libre pour se reposer, se ressourcer dans un vaste endroit naturel propice à la détente ou à l’activité physique pour ceux qui le désirent, informe Rayi Mazaya de la paroisse d’Ouenzé.


Le culte de clôture a été rehaussé de la présence du président de l’EEC, le pasteur Juste Gonard Alain Bakoua, du chef du village de la localité et d’autres autorités ecclésiastiques.


En présence de plus de 19.000 participants, le président Bakoua du haut de la chaire, a invité tout chrétien de craindre et de servir le vrai Dieu en toute circonstance.


« Dieu n’amuse pas ses enfants. Sa promesse s’accomplie toujours. Mais, l’homme intègre doit marcher dans la foi et dans l’obéissance », a-t-il martelé.


« Je suis arrivé en ce lieu malade me voici guérie. Merci Seigneur et merci aussi à ses serviteurs », satisfaction de Tendre Andzié, de la paroisse Centre d’accueil.


Au cours de la cérémonie de clôture, les pré-moniteurs ont pris l’engagement à enseigner les enfants de l’école de dimanche selon les Saintes écritures.


Rappelons que le consistoire de Brazzaville II regroupe plus de dix paroisses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.